Mesure agro-environnementale en faveur des plantes messicoles en Wallonie (Belgique) : évaluation dans des champs d'agriculture conventionnelle et biologique

C. Lemoine, E. Sérusiaux, G. Mahy, J. Piqueray

Résumé


Description du sujet. Les plantes messicoles font partie intégrante de la biodiversité et de l'histoire de l'agriculture et sont fortement menacées en Europe de l'Ouest. En Wallonie (Sud de la Belgique), une mesure agro-environnementale (MAE) est dédiée à leur conservation. Elle consiste à cultiver des bordures de champs sans engrais ni pesticide et en incluant au moins 60 % de céréales dans la rotation. Objectifs. Cette étude évalue l'impact de cette MAE sur la conservation des plantes messicoles. Méthode. Dans huit champs d'agriculture biologique et six champs conventionnels, des relevés de végétation ont été réalisés dans les bandes MAE et dans une bordure témoin par champ. Les diversités, compositions et abondances totales et des taxons messicoles ont été comparés entre les bandes MAE et leurs témoins respectifs. L'abondance des plantes nuisibles aux cultures a aussi été prise en compte en tant que facteur de rejet des MAE par les agriculteurs. Résultats. En agriculture conventionnelle, la richesse en espèces (totale et messicoles) et l'abondance (totale et de messicoles) étaient plus grandes dans les MAE que dans les témoins. Cependant, l'abondance des plantes nuisibles était elle aussi plus élevée. Dans les champs biologiques, la richesse spécifique totale était plus élevée, tandis que l'abondance des nuisibles était plus faible dans les MAE que dans les témoins. L'équitabilité totale des champs biologiques était plus élevée que celle des champs conventionnels du fait de la co-dominance de plusieurs espèces. Les végétations et compositions en espèces dans les MAE restaient différentes entre l'agriculture biologique et conventionnelle. Dans tous les cas, les espèces rares n'étaient que peu présentes dans nos relevés. Conclusions. Les MAE favorisent la diversité végétale tant dans les champs biologiques que conventionnels. L'ensemencement des bordures MAE avec des semences non triées prélevées sur des champs riches en espèces ou le semis direct d'espèces menacées sont recommandés pour favoriser le retour de ces espèces.

Mots-clés


Plantes messicoles; politique de l'environnement; conservation de la diversité biologique; agriculture biologique; agriculture conventionnelle; Belgique

Texte intégral :

PDF (English)

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




 

 

open access Publié en Libre Accès Licence Creative Commons | Politique d'archivage et de copyright, voir : Sherpa/Romeo

ISSN : 1370-6233 / eISSN : 1780-4507 | Facteur d'impact 5 ans : 0,676 Google scholar Most cited papers

ULiège - Gembloux Agro-Bio Tech GxABTCentre wallon de Recherches agronomiques