Intérêt majeur des substances actives en protection des cultures sans limite maximale de résidu (LMR)

M. Charon, D. Robin, P.A. Marchand

Résumé


Description du sujet. La gestion quotidienne des résidus de produits phytosanitaires est un problème général pour les producteurs et/ou les exportateurs de denrées alimentaires. Les pesticides autorisés par le règlement phytosanitaire européen CE No 1107/2009 (RCE No 1107/2009) sont affectés d'une limite maximale de résidus (LMR) définies par l'Agence Européenne des produits chimiques (ECHA). Cette LMR est gérée par la Commission européenne et déclinée dans le Règlement (CE) No 396/2005. Les LMR des substances nouvellement approuvées sont fixées dans les produits ou groupes de produits visés à l'Annexe I avec une valeur par défaut de 0,01 mg·kg-1 (sauf si elles ont été considérées et calculées lors de l'approbation et affectées dans l'une des six autres Annexes [II à VII]). L'utilisation des substances contenues dans l'annexe IV est à privilégier par les producteurs : en effet, elle confère une absence de LMR pour des substances à très faibles impacts potentiels (substances à faibles risques [Art. 22 du RCE 1107/2009], substances de base [Art. 23 du RCE 1107/2009], micro-organismes). Le nombre de substances affectées par cette absence de LMR et donc l'absence de recherche de résidus, est en constante augmentation depuis la publication du Guideline SANCO/11188/2013. Les catégories et les substances correspondantes placées dans l'annexe IV sont présentées : de nombreux agents de biocontrôle comme les micro-organismes insecticides (Bacillus thuringiensis, virus de la granulose de Cydia pomonella), de nombreux médiateurs chimiques utilisés dans les pièges (acétate d'ammonium, putrescine) et certaines substances naturelles (soufre), ainsi que toutes les substances de base actuelles. Objectifs. Ces résultats peuvent être utilisés pour montrer que la protection des plantes peut être effectuée avec plus de prévention des contaminations, moins de crainte de résidus, de nécessité de contrôle, de besoin de contrôles et de problèmes analytiques, de contrôles positifs, de déclassement et de retrait du marché en utilisant certains types de pesticides, ceux sans LMR. Méthode. Une analyse de la base de données de pesticides de l'UE et du Règlement (UE) No 540/2011. Résultats. Toutes les substances actives pesticides approuvées sans LMR (inclus dans l'annexe IV du Règlement [CE] No 396/2005) listées par type de statut (active, faible risque ou de base) et catégorie (micro-organisme, médiateur chimique ou naturel). Conclusions. Ces résultats peuvent être utilisés pour la protection des plantes afin d'éviter les contaminations, contrôles positifs, problèmes analytiques, les déclassements ou les retraits du marché.

Mots-clés


Limite Maximale de Résidus (LMR); substances de base; substances à faibles risques; protection des plantes; Règlement (CE) No 396/2005

Texte intégral :

PDF (English)

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




 

 

open access Publié en Libre Accès Licence Creative Commons | Politique d'archivage et de copyright, voir : Sherpa/Romeo

ISSN : 1370-6233 / eISSN : 1780-4507 Google scholar Most cited papers

ULiège - Gembloux Agro-Bio Tech GxABTCentre wallon de Recherches agronomiques